Redonner au territoire

Le Baluchon (Hôtellerie patrimoniale) Saint-Paulin, Mauricie.

À la frontière de la Mauricie, l’auberge Le Baluchon a installé au fil du temps son territoire où la nature rencontre l’histoire. Rencontre avec l’homme par qui tout a commencé, Louis Lessard.

Iris Gagnon-Paradis /

Originaire de Saint-Paulin, issu d’une famille de 14 enfants, Louis Lessard se souvient, enfant, de cette Hôtellerie patrimoniale île, la Grand-île, où son père envoyait l’été son troupeau de vaches brouter.
Mais ce qui l’a surtout marqué, c’est la beauté des lieux et son pouvoir d’attraction. « On se baignait là-bas, c’est vraiment particulier l’image que j’en garde en tant qu’enfant, pour moi tout ça était très impressionnant», se remémore-t-il.

Aujourd’hui, à quelques kilomètres des lieux mythiques de son enfance, l’homme est à la tête du Baluchon, une auberge proposant tout à la fois activités de plein air, spa et gastronomie.

Et pas n’importe laquelle: Le Baluchon est la première auberge écoresponsable au Québec, et M. Lessard, l’un des pionniers du développement durable de la province.

Tout a commencé dans les années 80, alors que Louis Lessard et quelques-uns de ses amis collégiens échafaudent ce rêve : un endroit dédié à l’éco-plein air, imaginé par une «gang de chums trippeux de plein air qui veulent changer les choses.» Plus de vingt ans après, l’auberge est non seulement florissante, mais a su préserver la qualité naturelle des lieux, notamment grâce aux efforts du biologiste de formation qui, en collaboration avec plusieurs universités québécoises, a démarré de nombreux projets: reboisement des rives et des sentiers et bientôt, repeuplement de la rivière du Loup à la truite brune.

Le Baluchon culture Le Baluchon

PORTÉ PAR L’HISTOIRE

Toute la fondation et le développement du Baluchon porte la trace de l’histoire de ce coin de pays de la Mauricie. D’abord, la rivière du Loup, aux abords de laquelle l’auberge a acquis son premier terrain, qui longe le courant d’eau sur près de 22 km. Ce terrain, Le Baluchon le loue à Hydro-Québec.

En effet, explique M. Lessard, à la fin des années 1800, la compagnie new-yorkaise Algonquin Power avait acheté ce terrain pour y installer une centrale hydroélectrique de 25 megawatt sur la rivière. Les Américains n’étaient pas étrangers dans la région, puisque les plus riches d’entre eux venaient au célèbre club privé St. Leon Spring Hotel, un des plus grands spas d’Amérique du Nord à l’époque. «Quand ils s’en venaient ici, ils disaient qu’ils allaient au bout du monde!», nous apprend M. Lessard.

Les années passèrent et la centrale passa aux mains d’Hydro- Québec. Comme le potentiel hydroélectrique de la rivière était trop faible pour intéresser réellement la société d’État, elle chercha, à l’aube des années 90, à louer ce terrain. L’occasion d’une vie pour M. Lessard et ses partenaires.

Aujourd’hui, en plus de louer en bail emphytéotique cette terre, Le Baluchon a acquis près de huit autres terres aux alen- tours pour une superficie totale de 10 kilomètres carrés.

La mission que s’est donnée M. Lessard, c’est de dépoussiérrer cette histoire «qui est en train de s’oublier». Il y a quelques années, il fonda l’éco-café Au bout du monde, qui fait revivre l’ambiance d’époque de ces clubs privés de chasse et pêche, en plus de proposer de la cuisine de proximité de producteurs de la région. «Tantôt, chaque bâtiment va être habité par une histoire du coin», affirme l’homme qui a pour projet de revamper tous ses bâtiments.

Les projets ne manquent certainement pas au Baluchon… En plus du Théâtre en rivière, qui a été nommé dans le top 10 des événements alliant na- ture et culture au Canada par le Reader’s Digest, M. Lessard nous dévoile aussi un nouveau projet: la reproduction d’un rang de deux kilomètres sur ses terres.Saint Paulin

Y seront construits des bâtiments inspirés par les anciennes maisons de ferme de la région, qu’on pourra louer pour une expérience historique unique.

On pourra même pousser l’aventure en devenant berger d’un jour avec un troupeau de moutons!

 

Author: Genevieve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *