Aperçu du numéro 1A de ÉTATS DE SPLENDEUR, 2012

Ce texte est le communiqué expliquant la nature du deuxième numéro de ÉTATS DE SPLENDEUR, le #1A, paru à l’hiver 2012. Comme à notre habitude, la publication imprimée contient plusieurs textes qui ne sont pas disponibles sur le web, dont le très apprécié poème de la saison, souvent sorti des archives historiques du Québec. Pour ce numéro 1A, plupart des articles ne sont disponibles que dans la version imprimée, aujourd’hui épuisée, mais disponible aux archives de la Bibliothèque Nationale du Québec. Vous pouvez également commander des copies rétro de ce numéro 1.A de EDS ou de tout autre numéro en nous adressant un courriel à info@etatsdesplendeur.com Nous rendons ce texte disponible à titre rétrospectif, clin d’oeil à la période où nous avons fait l’essai d’un nouveau format imprimé de notre publication.

Numéro 1A Hiver 2012  »Au delà des sentiers battus. »

Au delà des sentiers battus . Voici enfin le numéro d’hiver 2012. Il contient plusieurs entretiens et explorations dans les recoins non balisés du Québec d’ici et d’ailleurs.

En couverture: Chloé Sainte Marie nous relate sa perception des enjeux et des subtiles affinités qui la poussent à vouloir apprendre la langue ancienne et riche qu’est l’Innu. Un aperçu de ce qui l’a amenée à emprunter cette voie. Un article de Michelle Chanonat rédactrice en chef. (Cliquez ici pour lire une version courte de l’article)
Mathieu Allaire, est collaborateur à EDS, et résident de Rouyn-Noranda. Il nous fait découvrir un lieu inusité du Nunavik. Lors d’une expédition le long d’une part de la côte ouest du Québec donnant sur la baie d’Hudson, le biologiste de formation a atteint Umiuaq. Il s’agit d’un hameau bâti en retrait d’autres agglomérations, où réside un mode de vie plus traditionnel de manière générale. Une communauté bâtie à l’initiative des Inuks de l’endroit, visant à offrir un cadre sain aux générations suivantes de ce petit village. On peut apercevoir qu’il s’agit d’une véritable réussite pour cette communauté. Un lieu à couper le souffle, d’où proviennent d’ailleurs deux des trois cartes postales disponibles gratuitement dans ce numéro de États de Splendeur.

Une variété de boeuf typiquement abitibienne est en train de se faire développer du côté de Lac-Abitibi. En effet, l’étiquette de boeuf vitalipré élève un boeuf en plein air et ce, quatre saisons par année. Ces bêtes sont de plus très bien nourries, et exemples d’hormones. De plus, le boeuf vitalipré semble développer des notes arômatiques uniques, et influencées par le terroir dans lequel il est livré au pâturage. Bonne nouvelle, il n’est pas hors de prix, bien au contraire, raison de plus d’encourager cette initiative de producteurs de cette région en association avec l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Les Douceurs de la vie des champs, est le nom d’un poème écrit par un agriculteur de Mont Joli, en 1934. Une véritable ôde à la vie rurale. Vous pourrez le découvrir dans ce numéro de EDS, disponible en boutique à Québec et Montréal, ainsi que sur ce site.

Shauit est un musicien des plus particuliers. Il a décidé de créer un reggae innu. Chantant dans la langue de ses ancêtres, Shauit actualise la vénérable tradition orale innue. Ce jeune homme originaire et résident de Malioténam, tout à côté de Sept- Îles, en Côte Nord, compose une musique qui parle à tous les peuples et à quelquechose d’universel dans sa sonorité et son expression, qui se mêle à merveille avec un reggae des plus soignés. À découvrir non seulement dans ce numéro de États de Splendeur, mais aussi à partir d’un reportage vidéo sur Shauit diffusé sur la webvision de EDS, dès le 7 mars 2012.

En Mauricie, à Saint Paulin, gît une auberge dans un endroit tout à fait particulier. En effet, parti d’un no man’s land rescapé de terres appartenant à Hydro-Québec, l’auberge Le Baluchon est devenue l’histoire de la mise en valeur d’un coin de région, ses territoires naturels et agricoles. La remise sur pied d’un terroir porte des fruits, surtout après une trentaine d’années de travail. Aujourd’hui les visiteurs peuvent expérimenter l’essence de ce coin de pays dans ce domaine des plus respectueux du patrimoine tant au niveau de la préservation des paysages que dans celle de la tradition hospitalière de la Mauricie. Un article de Iris Gagnon-Paradis. (Cliquez ici pour lire l’article)

Pour en savoir plus, procurez vous ce numéro de États de Splendeur de Hiver 2012 sur ce site dans le lien s’abonner ou en boutique à Québec dans plusieurs boutiques notamment J.A Moisan, et à Montréal dans plusieurs boutiques, notamment au Marché des Saveurs du Québec.

Author: Etats de Splendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *