États de Splendeur #4

Adopter le terroir (éditorial)

L’éternelle recherche de l’équilibre

Trouver le point d’équilibre dans le monde sans cesse changeant est un défi. Notre vie quotidienne connait des nouveaux paradigmes avec une rapidité croissante. Parfois sans s’en rendre compte, nous nous positionnons toujours dans les choix variés que nous effectuons.

Patrick Hacikyan/

Une des aires de prédilection où notre capacité de décision s’exerce est sans doute le marché. Ce dernier est un vaste concept qui englobe tous les lieux où se font des transactions. Pour le citoyen moyen, sa participation au marché se fait surtout lors d’achats de produits personnels ou familiaux.

Tout le monde le sait, le marché d’aujourd’hui est global. Il permet une plus vaste sélection et une rencontre adaptée entre l’offre et la demande. Sur la place de marché du village global, il y a un va et vient, le paysage ne cesse de changer. On retrouve maintenant presque partout des bases communes. Les produits offerts de part et d’autre de la planète ont tendance à s’uniformiser. 

Cependant, en même temps que l’on retrouve avec facilité les produits de consommation que l’on recherche où que l’on soit, on retrouve aussi cette tendance aux produits sur mesure. Ces deux tendances vont main dans la main. Le sage consommateur d’aujourd’hui sait tirer profit de divers facteurs. En même temps que les vêtements d’une certaine marque sont connus et vendus partout, il y a une certaine appréciation des produits uniques.

Pour cette raison, dès les années 1960 il y a eu une popularisation majeure des produits régionaux et du terroir, avec par exemple, la multiplications des Appellations d’origine contrôlée dans le vin, le fromage, et autres denrées précieuses. Suite à une légère stagnation dans les années 80, le phénomène reprend de l’ampleur dès la décennie suivante, de manière internationale. Au Québec, on est témoin d’une valorisation des produits régionaux qui pointe le nez sur le radar dans les années 70, faisant ensuite une réelle percée sur le marché à la fin des années 1990. On s’en aperçoit en observant l’évolution de la micro-fromagerie québécoise. Des phénomènes comparables vont être observés aux États-Unis, puis de manière internationale, pour les productions régionales de qualité. À partir des années 2010, il s’agit d’une véritable explosion que l’on retrouve sur tous les continents.

Il existe aujourd’hui un marché important pour les produits du terroir, les produits régionaux, ainsi que les productions de niche, sur mesure, et de qualité. Ils sont une manière de compléter l’offre globale qui permet de retrouver les mêmes produits et standards aux quatre coins du monde. C’est un poids mineur, mais qui équilibre et aère les marchés internationaux dans la richesse et la diversité de leur offre.

Pourtant, ces produits sont parfois encore que de l’ordre des produits de luxe. Dans certains cas, on fait une mise en marché qui vise l’écrémage du marché touristique ou du haut de gamme. Pourtant, un autre angle d’approche existe. La population générale gagne à adopter son terroir à travers les produits qu’elle achète. 

Les produits régionaux ne remplaceront jamais les produits de masse qui eux, sont indispensables pour répondre à la demande générale par le volume. Par contre, les individus aiment adopter de manière périodique, un ou quelques produits spécifiques de leur choix, pour y puiser une certaine qualité exclusive. Si la majorité ne peut se payer de tels produits pour la totalité de leurs achats quotidiens, il est néanmoins une pratique courante que de cibler un petit groupe de produits régionaux ou du terroir qui seront là les représentants d’un lien avec son terroir; un lien avec une certaine qualité de vie unique. Il y a longtemps, les gens d’une région donnée ne consommaient que des produits locaux. Il est évident que ce n’est plus une possibilité de nos jours. Par contre, il est possible maintenant de bénéficier de la nouvelle vaste disponibilité des produits, tout en adoptant la crème de la crème de ce qui se fait dans le terroir. Nous pouvons choisir deux ou trois produits parmi les plus significatifs de ce qui se fait dans un écosystème ou une localité donnée.

Les humains sont toujours partagés par deux tendances qui, semblant être à l’opposé sont en réalité deux points d’un équilibre sain: le besoin de faire partie du groupe, et le besoin de se différencier en tant qu’individu. La manière dont on choisit de dépenser son argent reflète cet équilibre. Acheter les grandes marques ou des produits connus de tous rejoint notre appartenance au globe. Les produits de qualité accrue que nous choisissons, comme les denrées, l’artisanat ou même les produits culturels soit biologiques, régionaux ou du terroir, aussi peu nombreux soient-ils, sont eux le reflet du lien qui unit notre microcosme au macrocosme. Cet équilibre est de l’huile dans le moteur humain tant intérieur qu’extérieur. Adopter une parcelle de terroir, d’un produit rare ou empreint de qualité hors pair, c’est s’approprier une parcelle unique du marché. Ce choix reflète à sa manière le caractère vivant de notre existence sur terre. C’est une des possibles clefs qui permet de placer la cerise sur le sundae.

Suivez nous ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer