Place au marché: Marché aux poissons de Siem Reap, Cambodge (VIDÉO)

L’Asie du Sud-Est est une destination plutôt populaire depuis 2010. Au delà des lieux touristiques superficiels qui y existent, la visite d’Angkor, au Cambodge demeure un pèlerinage authentique vers une des merveilles du monde actuel. Siem Reap est la ville vers où vous devrez vous diriger pour découvrir cette splendeur de l’Empire Khmer, et au coeur de cette ville vous attend un marché public débordant de saveurs, de parfums et de scènes surprenantes.

Patrick Hacikyan/

Siem Reap a été un petit village tout au long de son histoire, jusqu’au dernier siècle. Depuis longtemps, le lieu fût associé au site d’Angkor, ville impériale Khmère, étant considérée depuis des siècles comme un lieu de pèlerinage bouddhiste de plus haute importance. Vers les années 1920, un grand hôtel fût construit pour y accueillir un afflux grandissant de touristes venant visiter le site.

Site de la cité impériale d’Ankgor

Siem Reap est aujourd’hui une ville moderne qui reçoit environ 50% des touristes visitant le Cambodge. C’est un arrêt incontournable dès qu’on apprend un peu l’histoire de ce coin de la planète. Le centre-ville est rempli de tuktuks et de touristes, et par conséquent, d’attrape-touristes. Il ne faut cependant pas en être surpris, ni s’arrêter à cela. Il est possible d’aller au delà vers des points authentiques de vie Khmère, à l’intérieur même du centre-ville. Un des lieux parfaits pour ce faire se trouve au centre même du quartier français de Siem Reap: le Vieux-Marché: Psah Chas, aussi connu sous le vocable de Marché aux poissons.

Un marché pour la gastronomie khmère

Au Psah Chas, on n’est pas dans le domaine de la vente de bibelots. Vous trouverez tout ce que les Khmers locaux utilisent eux-même pour faire leur cuisine. La spécialité est évidemment le poisson. On le retrouve sous toutes ses formes: vivant, séché et cuit. Nous le retouvons aussi sous forme de Prahok, une préparation typique de la gastronomie khmère. Il s’agit d’une pâte de poisson channa ou gourami clair de lune, broyé, puis lacto-fermenté. On retrouve évidemment toutes les herbes et épices nécessaires pour les différents plats cambodgiens. La viande y est également abondante, non pas un seul mais plus d’une demie douzaine de variétés de poulet y sont toujours disponibles.

Pour ceux qui veulent aller à la découverte de fruits et légumes locaux et non disponibles dans les magasins d’alimentation à grande surface en occident, c’est un endroit de rêve. On y vend également une multitude de différentes variétés de riz. Contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre, plusieurs variétés sont cultivées sans engrais et sans pesticides. Plusieurs de ces variétés ne sont pas disponibles hors de la région. Évidemment, le riz est un ingrédient crucial à la cuisine du continent entier.

Lieu incontournable tant pour les locaux que pour les visiteurs

Le Psah Chas de Siem Reap est probablement parcouru par la majorité de la population du centre de la ville. Son activité est si grouillante d’activité qu’il est parfois difficile de se faufiler entre les personnes dans ses allées très étroites. C’est en partie ce qui en fait un endroit si intéressant. Le lieu est si chargé d’activité et d’ingrédients de toutes sortes, qu’il en résulte un kalédioscope de couleurs, parfums et sons. On peut là y percevoir le résonnement des emplettes quotidiennes étant réalisées par chaque personne venant y puiser un peu de quoi faire des assiettes à la façon locale. On peut d’ailleurs directement goûter sur place à bon nombre de plats cuisinés.

Il y a aussi, cela va sans dire, une importante population de touristes qui y affluent sans cesse également. Elle est toujours bienvenue, et les vendeuses et vendeurs sont toujours prêts à offrir leurs produits à quiconque en demande. Il faut par contre ne jamais oublier que tout se négocie sur place.

Il est aussi à noter qu’il y a beaucoup d’items non-comestibles qui se retrouvent sur place. Parmi les plus notables, il y a les soieries, celles du Cambodge étant de réputation internationale. Cet art en est un pratiqué dans le pays Khmer depuis des siècles, il est par conséquent dommage de se rendre dans ce pays pour ne pas ramener un joli foulard de soie. Le Krama, sorte de foulard traditionnel Khmer, le plus souvent en coton, est également une autre pièce de textile de haute qualité typiquement cambodgien qui peut être achetée sur place.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de passer au Psah Chas, lors de votre visite à Siem Reap. Il demeure toujours un endroit incontournable. Cela vaut la peine de s’y attarder, non pas seulement pour y acheter denrées et objets dotés d’une certaine splendeur, mais surtout pour y ressentir le pouls de la vie quotidienne des habitants de cette ville. Le Vieux Marché est en quelque sorte le coeur battant des jours de Siem Reap.

Suivez nous ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer