Le Cameroun s’engage à faire reconnaître ses produits du terroir.





drapeaucamerounDepuis quelques années, le Cameroun est sur une lancée qui vise à faire reconnaître plusieurs de ses produits du terroir. Ce pays est d’une extrême richesse en ce qui  concerne les produits régionaux. Plusieurs de ceux ci sont considérés comme d’authentiques produits du terroir de haute valeur. Là où certains pays trainent de la patte en matière de reconnaissance et protection des produits du terroir, le Cameroun emboîte la tâche de pas ferme et fait preuve d’avant garde. lire la suite (…)

Qu’est-ce qu’un produit du terroir?

Un véritable produit du terroir, comment est-il défini?

Un véritable produit du terroir, comment est-il défini?

Il n’y a pas de législation définissant le produit du terroir de manière précise, sauf pour certains produits individuels. Néanmoins, beaucoup de produits du terroir existent sans être définis de manière explicite et exhaustive par une loi ou une règle.
Le terroir n’est pas que notion objective et fait référence à un cadre socio-culturel plus large. Comprendre ce contexte aide à approfondir l’appréciation de l’expérience du terroir en tant que réalité ayant plusieurs niveaux d’expression.
Un article de l’économiste Gilles Allaire a été écrit à ce sujet en 2010. Fort à propos, vous pouvez le lire ici: Produits de terroir : dimensions culturelles et attentes sociétales

Ceci est une excellente lecture pour accompagner l’article de Patrick Hacikyan qui vient d’être publié à ce sujet sur États de Splendeur. On explore la question de ce qu’est un produit du terroir. Vous pouvez le lire ici: Qu’est-ce qu’un produit du terroir?

Un festival bien affiné.

La 5ème édition du Festival des Fromagers Artisans du Québec a eu lieu à la Fromagerie Au Gré des Champs, à Saint Jean sur le Richelieu, en Montérégie.

La 5ème édition du Festival des Fromagers Artisans du Québec a eu lieu à la Fromagerie Au Gré des Champs, à Saint Jean sur le Richelieu, en Montérégie.

Un nouvel article est disponible dans la section Hors-série du site États de Splendeur. Il s’agit d’un article traitant de l’importance du Festival des Fromagers Artisans du Québec. Dans le contexte de compétition actuel, les fromageries artisanales du Québec font face à de nouveaux défis. Voici donc un article qui détaille la situation. Ce festival est une heureuse initiative qui éduque le public et met en valeur les entreprises fromagères qui travaillent fort pour faire un produit authentique. Ne manquez pas la prochaine édition à la Fromagerie FX Pichet le 23 et 24 juillet 2016. Une excellente occasion de parcourir un florilège hors pair de kiosques de fromageries artisanales, ainsi que d’autres entreprises artisanales de produits régionaux et de produits du terroir. Fromageries, vignobles, cidreries, charcuteries et bien d’autres vous attendent de pied ferme!

Un festival bien affiné. Hors-série, article de Patrick Hacikyan

Des tendances se dessinent…#1 le cidre.





New Cider (cidre nouveau). Tableau de Thomas Waterman Wood, vers 1868

New Cider (cidre nouveau). Tableau de Thomas Waterman Wood, vers 1868

Mai 2016. Depuis maintenant plusieurs années, Québec fait souvent office de chef de file dans le monde gastronomique, des produits régionaux et du terroir aujourd’hui. Certains voient lui un baromètre situé près du flair européen, mais niché dans le nord de l’Amérique et sa culture, tout en étant en constante irrigation par le chemin de ses racines autochtones. Plusieurs tendances se dessinent ici en gastronomie, qui finissent par faire un tabac ensuite dans le monde entier. Souvent, cela se passe sans tambour ni trompette.
Trois tendances bien simples au Québec sont notées cette année au niveau culinaire. Il s’agit là de produits qui bénéficient d’un véritable coup de coeur à plusieurs tables très respectables. lire la suite (…)

Les machines distributrices du terroir.





Machine distributrice vendant objets originaux d'art.

Machine distributrice vendant objets originaux d’art.

Une nouvelle innovation permet à plusieurs producteurs régionaux d’atteindre leur public qui, sans elle, serait difficile d’accès. En effet, une nouvelle tendance est désormais adoptée, principalement dans les pays d’Europe, par plusieurs artisans et entreprises offrant des produits authentiques qui sont très peu retrouvés sur les rayons des grandes surfaces. Ce nouveau lien entre la clientèle qui s’en réjouit, et les fournisseurs, est tout simplement la machine distributrice! lire la suite (…)

La poursuite de: l’ivoire du Saint Laurent.

André Sénécal Ivoire de Mer

Enfin, la nouvelle installation de “La poursuite de” est arrivée. Il s’agit d’un entretien avec André Sénécal, artisan de la Côte-du-Sud ayant découvert une source d’ivoire véritable dans le Saint-Laurent. Ainsi, ce bijoutier travaille les boucliers d’un poisson préhistorique, l’esturgeon noir. Après avoir fait faire une expertise scientifique à l’université Laval, nous avons maintenant la confirmation que Monsieur Sénécal a en effet découvert l’ivoire du Saint Laurent.
http://etatsdesplendeur.com/tele_lapoursuite_ivoiredusaintlaurent.htm

Campagne publicitaire pour la présence des alcools du terroir dans les épiceries du Québec.

Screen Shot 2013-11-06 at 7.04.37 PM
 Plusieurs le savent, le vin de dépanneur, même avec les nouvelles mises en marché, reste une piètre sélection dont plusieurs items peuvent être qualifiés de tord boyaux. Le permis de production artisanal de bière donne la permission de distribuer ses produits dans tous les dépanneurs et supermarchés, mais pas le permis de production artisanal de vin ou de cidre, ni de poiré ou de tout autre production d’alcool artisanal au Québec.

Ces productions sont confinées à être vendues que sur le lieu de production où dans un kiosque de marché public que le producteur lui-même louerait à ses propres frais. lire la suite (…)

Une nouvelle certification alimentaire d’origine au Québec.

photo de: A.delbalso

 Le Québec se dote  de sa première certification d’origine géographique. Une nouvelle certification pour les produits alimentaires d’origine charlevoisienne. La table Agrotouristique de Charlevoix vient de mettre sur pied le premier exemple d’appellation contrôlée au Québec.

Un peu à la manière de l’INAO en France, avec un cahier de charges rigoureux, la certification Terroir Charlevoix est une initiative des plus applaudies et attendues. lire la suite (…)

Un marché public se doit d’être diversifié.

Dans l’arrondissement Saint Laurent, à Montréal, celui qui a connu la plus forte croissance démographique l’an passé, nous retrouvons le marché Hawaï. Cet endroit ressemble presque à un marché public, tant l’offre y est opulente.

On y retrouve toutes sortes de produits utilisés dans la cuisine chinoise, thaïlandaise et cambodgienne. Ce genre de commerce se transformerait aisément en marché public, un peu comme le marché de nuit Richmond à Vancouver. Phénomène ayant connu une croissance certaine au début des années 2000. Le marché de nuit est un marché public typiquement asiatique, où les kiosques n’ouvrent qu’à la tombée de la nuit. Ce faisant, on s’adapte à l’horaire difficile des temps modernes en permettant au public de faire ses emplettes après le travail. Ce sont des lieux emplis de vie, et d’animation, qui insufflent énergie dans leurs quartiers respectifs. Celui de Richmond à Vancouver à commencé avec quelques kiosques dans un stationnement, pour devenir aujourd’hui une quasi-institution.

Marché de nuit Shin Lin, à Taïpei.

Mais voici qu’ici, une journaliste de La Presse, Mercredi 15 août 2012 note qu’au Marché Jean-Talon, on retrouve toute une panoplie de produits qui ne sont pas locaux, tandis qu’à New York, un règlement empêche la vente de produits non-régionaux dans les marchés publics. En suivant cette logique, le rambutan n’aurait pas sa place au Marché Jean-Talon, puisque nos producteurs locaux ont déjà assez de difficultés financières comme ça.
Lire la suite (…)

Le monde des eaux de vie, au Québec

Si le monde des cidreries, des micro-brasseries, des vignobles et d’autres boissons artisanales du Québec est en plein essor, celui des distillateurs n’en est qu’à s’établir, bien qu’il y en ait eu plusieurs déjà au cours de l’histoire. L’ère où l’alambic était mis au rancart semble se transformer en une ouverture du marché de la distillation pour quelques rares téméraires qui en ont eu la permission. Portrait d’une tradition qui semble vivre une renaissance en Amérique du Nord.

  Le Québec ressort l’alambic de la remise.