Le talent de Shauit enfin reconnu.

12118729_1185408334807590_3771947432704609137_n

L’artiste originaire de Malioténam, en Côte-Nord, a enfin été reconnu dans ses qualités artistiques. En effet, cette semaine, Shauit, auteur compositeur interprète, a reçu deux prix: RADARTS ainsi que le prix Rideau du Réseau des organisateurs de spectacles de l’est du Québec. lire la suite (…)

Profil artistique: Bâton de parole, Le son de Natashquan.

batondeparole_tele

Le troisième profil artistique porte sur Jean-François Blouin et Benoît Rolland, musiciens diplômés du Conservatoire de Musique de Montréal en musique électroacoustique; via leur composition intitulée BÂTON DE PAROLE. Il s’agit d’une oeuvre composée des sons de Natashquan, en Côte-Nord. Bâton de Parole est le droit d’un long travail étalé sur plusieurs années, réalisé à Natashquan et à Montréal. Leur démarche singulière a donné un résultat qui est une fenêtre auditive sur le monde de Nutashkuan, son territoire, ses habitants, et ses saisons.
Profil artistique #3: Bâton de parole, le son de Natashquan.

La liste 2014 EDS des pow wow du Québec.

 

 

Pour une quatrième édition, EDS vous offre la liste annuelle des pow-wow du Québec. Des célébrations vous attendent dans presque toutes les régions, tout au cours de la saison estivale 2014. À vous d’emboîter le pas et de découvrir nos communautés amérindiennes.

liste2014powwowquebec  Pour une quatrième édition, EDS vous offre la liste annuelle des pow-wow du Québec. Des célébrations vous attendent dans presque toutes les régions, tout au cours de la saison estivale 2014. À vous d’emboîter le pas et de découvrir nos communautés amérindiennes.

Liste EDS 2014 des pow wow au Québec

Le son de la Basse Côte Nord.

Émission spéciale de Radio EDS diffusée à l’origine sur Radio Centre-Ville Montréal 102,3 FM: le son de Natashquan, en Côte Nord. Deux finissants du Conservatoire de Musique de Montréal, partent à plusieurs reprises, à Nutashquan, à 1300 kilomètres de Montréal. Ils y relèveront l’essence phonétique à travers le son du teweïgen, des ainés, des animaux, du vent et de la glace. Un formidable exercice d’actualisation de la culture innue en Basse Côte Nord, en 2013.

Le son de Nutashquan

 

Innu Nikamu

Cette fin de semaine est l’occasion d’un événement culturel très important en Côte Nord. Il s’agit d’Innu Nikamu. Pour ceux à la recherche constante de musique méconnue et nouvelle, ce n’est pas dans que dans les palmarès alternatifs branchés que vous les trouverez. C’est plutôt, cette fin de semaine, à Uashat et Malioténam que vous retrouverez une telle réserve de musique nouvelle.

Pour ceux qui ne s’en doutaient point, la communauté de Malioténam, non loin de Sept-Îles, en Côte-Nord, est l’hôte d’un des festivals de musique les plus uniques au monde: INNU NIKAMU. Ce dernier est un événement très important, en tant que lieu de diffusion de culture autochtone du Québec, et d’ailleurs en Amérique du Nord. Il ne s’agit ni d’un festival de chanson régulier, ni d’un pow wow traditionnel. Innu nikamu, qui se traduit en somme, par l’expression ”l’indien chante”, met en vedette des artistes de tous les horizons musicaux: du plus traditionnel au plus avant-garde. Chaque été, toute une programmation apporte un vent festif dans cet endroit très spécial qu’est Uashat-Malioténam et, de manière plus générale, Sept-Îles, chef lieu de la Côte Nord. Différents médiums sont utilisés, alliant souvent le cérémoniel et le théâtral à la musique. À ses débuts dans les années 80, l’événement comprenait surtout le style de musique appelé aujourd’hui le ”folk innu”. Petit à petit, la programmation s’est variée, et est devenue de plus en plus riche au fil des années, jusqu’à aujourd’hui, où sont venus se greffer une panoplie d’artistes de nouveaux styles tels le hip-hop, le jazz, le reggae, et des musiques électroniques. Des spectateurs y affluent désormais depuis non seulement les quatre coins du Québec et du Labrador, mais aussi des provinces maritimes, de la Nouvelle Angleterre, de l’Ouest Canadien, et même d’ailleurs en Amérique et dans le monde. On assiste ici à la naissance de musique adaptée et inspirée à partir du territoire. Ce courant ne fait que commencer à déployer ses ailes, et nous en entendrons sans-doute de plus en plus parler, puisqu’il représentune partie inébranlable de la culture musicale du Québec en 2012 de par sa singularité mais surtout à cause de son importance insoupçonnée dans la définition de l’identité autochtone en notre époque.

Innu Nikamu

Liste annuelle des pow-wow du Québec 2012

Le Grand déjeuner des familles-souches.

Depuis hier se déroulent les courues Fêtes de la Nouvelle France, à Québec. L’événement à lieu du 1er au 5 août, et le défilé d’ouverture a été un franc succès hier. Les fêtes raniment l’époque de la Nouvelle France, en les remettant au goût du jour à travers musique, danse, métiers traditionnels, contes amérindiens, et bien sur, nourriture avec un marché d’époque autour de la Place Royale.

Un des aspects les plus intéressants de cet événement unique est sans aucun doute le fait que tout le monde est prié de participer à l’événement. Ainsi beaucoup de membres du public se procurent un accoutrement d’époque pour parcourir les rues du Petit Champlain dans les diverses activités des Fêtes de la Nouvelle France. De cette manière, l’ambiance devient une véritable immersion où chacun peut apporter un élément unique de son originalité dans un cadre circa 17ème siècle.

À l’occasion de la clôture des Fêtes de la Nouvelle France aura lieu un très bel événement familial. Il s’agit du Grand déjeuner des familles souches. Cet événement est un grand déjeuner où sont conviés les membres des familles souches du Québec, mais aussi, les membres des familles arrivées de manière plus récente. Il s’agit donc d’une occasion heureuse de célébrer le tissu démographique du Québec en faisant un clin d’oeil au passé au présent et au futur. Le tout se déroulera dans “un cadre des plus festifs”.

acheter des billets ou s’inscrire au Grand déjeuner

Les Fêtes de la Nouvelle-France

Festival Mémoire et racines.

Un festival qui incarne très bien l’esprit de Lanaudière. Comme plusieurs le savent, la région de Lanaudière est reconnue pour sa prolifique musique traditionnelle. C’est de là que vient le patriarche du domaine: Yves Lambert, ainsi que plusieurs groupes de renom traditionnels, et néo-traditionnels.

Il est donc normal qu’à Joliette, chef lieu de Lanaudière, un groupe de citoyens soit arrivé à la conclusion qu’il fallait faire un festival pour mettre en valeur tout le patrimoine caractéristique de la région. Plutôt que de faire un simple festival de musique traditionnelle, on a décidé d’en faire un vrai festival Lanaudois. Ainsi on rassemble plusieurs disciplines: en plus des formations musicales “trad” et “néo-trad”, on y retrouve une forte présence de l’art du conte et bon nombre de conteurs partageront leur art. Une place très importante est faite à la gastronomie, on retrouvera microbrasseries, mais aussi cidreries, fromageries, charcutiers, vignobles et autres producteurs de denrées alimentaires. De plus bon nombre de métiers anciens, et donc de confections artisanales seront disponibles. Enfin, évidemment, l’événement ne serait pas complet sans son lot de soirées de chants et danses traditionnels. Plusieurs invités proviendront de la région, mais aussi d’en dehors du Québec.

Une particularité cette année: un concours a été mis sur pied pour l’édition de cette année: vous courez la chance de recevoir la visite, toute une soirée, d’un groupe de musique traditionnel dans votre salon! Voilà un prix des plus charmants et inusités! C’est donc une édition remplie de découvertes qui vous attend cette année, au parc Bosco, à Joliette avec un pré festival, ce mercredi et jeudi, dans le centre-ville. Il s’agit de la 16ème édition de ce festival qui, de plus en plus, devient synonyme avec l’esprit lanaudois, qui est là pour rester.

Le 25 et 26 juillet 2012: pré-festival

Du 27 au 29 juillet 2012: festival principal.

Site Web