Les granges du Québec

Les granges font partie du patrimoine esthétique du Québec depuis le 17ème siècle. Elles sont désormais indissociables du paysage rural québécois typique. Un ouvrage vient d’être lancé par les éditions Art Global, explorant le phénomène. Il s’agit d’un livre empli de photos saisissantes et de texte relatant la réalité des granges du Québec sous ses multiples formes. Les photos sont l’oeuvre du photographe Pierre Philippe Brunet, et le texte de Jean O’Neil.

Les granges y sont explorées depuis leurs débuts en Nouvelle-France jusqu’à aujourd’hui. Les fameuses granges circulaires de l’Estrie, ainsi que d’autres granges uniques, y apparaissent. Aujourd’hui, plusieurs d’entre elles sont à l’abandon faute d’entretien, et deviennent des ruines en proie aux développeurs immobiliers de Toronto ou New York par exemple. Ces derniers se procurent les granges à petit prix, puis les démontent pièce par pièce, pour s’emparer du bois, le transporter, et l’implanter sur les murs de condos citadins en manque de cachet, décuplant ainsi la valeur de revente du logement grâce à ce bois de grange usé par les saisons.

Mais d’autres granges trouvent une seconde vie en se faisant restaurer. Certaines deviennent des théâtres d’été, tradition fort agréablee des saisons estivales du Québec. D’autres deviennent carrément des habitations ou des musés, dotés d’un cachet authentique. Souvent, les granges deviennent des ateliers, prolongeant ainsi leur vocation première. Dans tous les cas, les granges du Québec sont devenues caractéristiques du paysage rural d’une bonne partie des régions. Développées par un savoir faire ancien, d’ici, avec des matériaux locaux, ces constructions très plastiques, en bois sont là pour rester, autant que possible, on l’espère, dans le panorama de nos campagnes.

Granges du Québec

5 thoughts on “Les granges du Québec

  1. Ça l’air intéressant ce livre ! Imaginez le savoir-faire en menuiserie/charpenterie pour arriver à construire des batiments aussi grand et aussi haut sans machinerie, sans ”gun-à-clous à air comprimé” sans ”drill à batterie au lithium” etc.
    Tout les calculs d’angles, de pente de toît, de coupes faits à la mitaine.
    Pis toute la famille et la parenté rassemblés pour une corvée de montage de la structure avec cordes et poulies ! ayoye !

    J’aurais vraiment dû jaser plus avec mon grand-père avant qu’il ne décède. Il en a construit une pis une autre des granges comme ça.

  2. Votre grand père faisait des granges de la sorte? En effet, vous auriez dû le harceler de questions.
    Y en a-t-il sur pied encore aujourd’hui? Il y a toujours moyen d’aller les examiner et y faire de l’ingénierie inversée!

  3. je vends du bois grange et je m interesse aussi à leurs histoire , je recupère le bois et l histroire de ces planches pour rebatrir d autre batiments, sylvie nadon

    • En effet Sylvie, je suis d’accord qu’il y a moyen de respecter l’histoire de ce bois et d’y donner une seconde vie dans des résidences nouvelles. Des fois il y a des granges qui tombent aux oubliettes, et qui sont encore plus mises en valeur lorsqu’elles sont ancrées dans la construction d’une nouvelle demeure.

  4. Seo copy writing services and Web site seo promotion services are entirely
    about offering your business target traffic to your site.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>