Innu Nikamu

Cette fin de semaine est l’occasion d’un événement culturel très important en Côte Nord. Il s’agit d’Innu Nikamu. Pour ceux à la recherche constante de musique méconnue et nouvelle, ce n’est pas dans que dans les palmarès alternatifs branchés que vous les trouverez. C’est plutôt, cette fin de semaine, à Uashat et Malioténam que vous retrouverez une telle réserve de musique nouvelle.

Pour ceux qui ne s’en doutaient point, la communauté de Malioténam, non loin de Sept-Îles, en Côte-Nord, est l’hôte d’un des festivals de musique les plus uniques au monde: INNU NIKAMU. Ce dernier est un événement très important, en tant que lieu de diffusion de culture autochtone du Québec, et d’ailleurs en Amérique du Nord. Il ne s’agit ni d’un festival de chanson régulier, ni d’un pow wow traditionnel. Innu nikamu, qui se traduit en somme, par l’expression ”l’indien chante”, met en vedette des artistes de tous les horizons musicaux: du plus traditionnel au plus avant-garde. Chaque été, toute une programmation apporte un vent festif dans cet endroit très spécial qu’est Uashat-Malioténam et, de manière plus générale, Sept-Îles, chef lieu de la Côte Nord. Différents médiums sont utilisés, alliant souvent le cérémoniel et le théâtral à la musique. À ses débuts dans les années 80, l’événement comprenait surtout le style de musique appelé aujourd’hui le ”folk innu”. Petit à petit, la programmation s’est variée, et est devenue de plus en plus riche au fil des années, jusqu’à aujourd’hui, où sont venus se greffer une panoplie d’artistes de nouveaux styles tels le hip-hop, le jazz, le reggae, et des musiques électroniques. Des spectateurs y affluent désormais depuis non seulement les quatre coins du Québec et du Labrador, mais aussi des provinces maritimes, de la Nouvelle Angleterre, de l’Ouest Canadien, et même d’ailleurs en Amérique et dans le monde. On assiste ici à la naissance de musique adaptée et inspirée à partir du territoire. Ce courant ne fait que commencer à déployer ses ailes, et nous en entendrons sans-doute de plus en plus parler, puisqu’il représentune partie inébranlable de la culture musicale du Québec en 2012 de par sa singularité mais surtout à cause de son importance insoupçonnée dans la définition de l’identité autochtone en notre époque.

Innu Nikamu

Liste annuelle des pow-wow du Québec 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *