Une récolte printanière, singulière, en Estrie.

220px-Garlic_flower_head
La culture de l’ail est bien implantée au Québec. On retrouve d’ailleurs plus en plus dans des magasins à grande surface, de cet ail cultivé au Québec. L’Estrie est une des régions qui en a depuis longtemps produit. Sur le marché, Le Petit Mas est un nom très connu à cause de la qualité de son ail. Il fait dans les sous produits d’ail et cette maison a été l’une des premières à commercialiser la fleur d’ail du Québec.
L’ail communément retrouvé en épicerie est un ail à col mou, celui que l’on voit fréquemment en tresses. Il existe cependant une variété d’ail à col rigide, donnant une belle fleur une fois le printemps terminé. Cette fleur d’ail est très prisée par les gastronomes. Elle renferme une arôme plus délicate que l’ail et bénéficie évidemment de quelques notes florales. De plus, la fleur d’ail est réputée ne pas altérer l’haleine. On la retrouve dans l’arsenal de nombreux chefs réputés.

La ferme Diane R. et Victor Blais est une des rares à permettre au public de venir cueillir lui même cette fleur prisée. Elle est une des fermes faisant affaire avec le Petit Mas. Pour une deuxième année consécutive, elle invite le public à une journée d’autocueillette à la ferme à Compton, en Estrie.
L’événement se déroule donc ce samedi le 28 juin 2014, dès 10:00 am jusqu’à environ 16:00. S’il pleut, l’événement est remis au lendemain. La fleur d’ail y sera vendue à $ 3,25 le kilo! Voilà donc une bonne occasion de faire une activité différente et ouverte à tous, à la campagne, cette fin de semaine.

Voici la page facebook de l’événement. Screen Shot 2014-06-24 at 5.38.27 PM
L’événement à lieu au
450, chemin Vaillancourt, Compton J0B 1L0

One thought on “Une récolte printanière, singulière, en Estrie.

  1. Dommage que j’habite beaucoup trop loin de cette ferme pour participer à l’autoceuillette. 3.25 le Kilo….avec un kilo j’en aurais pour toute l’année.

    Pour ce qui est des épiceries, dans moin coin je n’ai vu que très rarement l’ail du Québec sur
    les tabelettes (et souvent beaucoup trop cher). Sinon c’est toujours le bon vieux ail chinois vendu pour presque rien. Mou, germé, fade, rien à voir avec l’ail frais du Québec.

    Mon épicerie offre aussi l’option de l’ail bio…..produit d’Argentine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *