La Basse Côte-Nord infuse ses arômes.

Cowberry La Basse Côte-Nord infuse ses arômes dans la gastronomie de sa région. De plus en plus, les particularités de ce secteur de la Côte-Nord, sont reconnues. Elle est le far-est du Québec. Maintenant que la route s’arrête à Kégaska, et qu’elle rejoindra un jour très attendu, Blanc-Sablon, on dirait que des effluves de l’endroit parviennent jusqu’au reste du monde.

Bien loin de là, dans la région de la Capitale-Nationale, à l’Ile aux Coudres, le verger Pedneault et sa cidrerie hors du commun en offre un aperçu. En effet, il offre désormais un cidre aromatisé à la Chicoutai. Cette baie dont on parle de plus en plus est un trésor des tourbières de l’Est du Québec. Seulement environ un quart des plants femelles développent un fruit, qui une fois mûr, offre des notes de cassonade et d’autre chose qui unique sans conteste. Le cidre ainsi offert l’est grâce à une initiative de la Maison de la Chicoutai, à Rivière au Tonnerre.

11224658_1669206129960036_2446353831246283895_o La Maison de la Chicoutai offre depuis plusieurs années un hommage à cette petite baie plutôt rare. Un fruit farouche qui est anti-cancérigène et anti-microbien. On peut y acheter plusieurs déclinaisons de la plante en coulis, en tisane, en chocolat, en vinaigrette, en confiture et même en bière. Au delà de la Chicoutai, on peut aussi y retrouver deux autres perles fruitières de la région: l’airelle, et la camarine noire. L’airelle est une canneberge nordique cueillie à l’état sauvage. La camarine, elle, se retrouve dans toute la Côte-Nord et même jusqu’aux pointes les plus nordiques du Québec, au Nunavik. Elle fait d’excellentes tartes, et se décline en confiture ou encore en gelée.
Cet endroit se veut un peu comme l’ambassade des petits fruits qui donnent l’accent à la cuisine de la région. Entrer dans la Minganie gustative, c’est passer par ce poste de denrée tout simple qui vous met dans le coup.
La Basse Côte-Nord bénéficie depuis mémoire d’homme de tout le savoir faire perpétué des Innus qui nous ont fait connaître les merveilles de ces petits fruits et de tant d’autres phénomènes singuliers de ce monde empreint de tant de tons incomparables. C’est cet esprit qui perdure toujours sur le territoire et qui influe sur toute la population qui s’y trouve, même ceux qui y habitent depuis peu de lunes.
C’est le point d’inspiration d’entreprises comme De baie et de sève, à Natashquan. Cette téméraire maison s’attarde à produire, grâce à l’aide de cueilleurs et de transformateurs, des ingrédients tant culinaires que pour les soins de la peau et du corps. Ils vont puiser dans les merveilles tantôt forestières, tantôt fluviales ou marines pour concocter conserves, condiments divers et surtout uniques, ainsi que macérats et onguents. Pour ce faire, on va cueillir les fameux petits fruits, ainsi que les algues et toute la gamme des produits forestiers comme petit-thé, thé du labrador et autres plantes sauvages recelant des parfums nordiques insoupçonnés de cette sous-région.
Le potentiel de la Basse-Côte-Nord commence à peine de s’affirmer. Moult pourvoiries et autres lieux de toute la gamme d’hébergement attendent pour vous y accueillir. Ce qui est agréable de constater en fin 2015, c’est que non seulement on peut franchir le pas et aller en sa direction, mais que ses arômes et ses propriétés font aujourd’hui le chemin jusqu’à nous pour nous faire découvrir, en restauration et à la maison, son essence authentique qu’on ne peut imiter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *